Réparation de mur en pierre et en pisé

L’équilibre hygrométrique s’obtient principalement par la purge des revêtements étanche appliqués contre les murs et en périphéries de ceux-ci. Problème, ces matériaux en place ont souvent causé des dégâts aux bâtiments et c’est maintenant que nous en payons les conséquences.

Dans le cas de la pierre le ciment à un effet fongicide, la pierre se désagrège car l’humidité emprisonnée derrière les enduit ciment l’imbibe et dans les période de grand froid la pierre ne résiste pas à la pression de cette eau devenant glace. Nous nous efforçons de purger tout le ciment en place, des enduits jusqu’au creux des joints pour permettre à l’humidité de retrouver son chemin vers l’extérieur. Il nous arrive fréquemment de devoir reprendre des éléments de maçonnerie en pierre, trous à boucher, pans de mur écroulés, consolidation par coulinage etc…

Dans le cas du pisé les dégâts liés à l’humidité sont bien plus important, de la dégradation de surface à celle impliquant l’intégralité du mur, les opérations sont vastes tout comme l’écart de prix entre une opération simple et une reprise en sous-oeuvre, c’est pour cela qu’il faut faire surveiller l’état de son mur en pisé avant que les pathologies aient atteins un stade avancé synonyme d’opérations lourdes. Les opérations courantes sont donc, après la purge, la stabilisation du bâti par des renforts maçonnés, le rebouchage des fissures, trous et saignées, le dressage par des corps d’enduit tramés ou non et la finition.