Corps d'enduit terre-paille

Protection de l’habitat en pierre et en pisé

Nos vieux murs, qu’ils soient en pierre ou en terre ( pisé ) nécessite un soin tout particulier. Qui n’a jamais vu un mur en pierre écroulé sur le bord d’un chemin ou un mur en pisé complètement creusé le long d’un trottoir ? Peut être n’y avez vous jamais fait attention avant de vous sentir concerné mais le bâti ancien est fragile. Les maison en pierre et en pisé vont elles toute s’écrouler pour autant ? Non évidemment, mais à condition d’en prendre soin. Si les maisons anciennes se dégrade ou s’écroulent, c’est uniquement parce qu’elles sont mal traitées : enduits étanches sur les murs, doublages placo ( caches misère ), aménagements en béton ( dalles au sol, plancher ) alourdissant la structure, isolation non respirante ( polystyrène ), trottoirs en bitume, terrasse en béton. Une maison ancienne n’est pas faite pour recevoir tous les aménagement et les techniques modernes. Faut il vivre comme on le faisait il y a 1 siècles et demi, en s’éclairant à la bougie ? Non évidemment, mais il faut s’inspirer des modes de vie des ancien, qui bien avant l’ère de l’écologie, se souciaient de le sobriété énergétique, faute de moyens.

Mais alors, comment faire pour que ma maison ancienne soit agréable a vivre, tout en restant solide pour les siècles à venir ?  Réduire l’humidité d’une habitation, augmenter la respirabilité des murs, réduire les déperditions de chaleurs ou accumuler celle-ci dans des murs masses, mettre en valeur la pierre, ou la protéger quand celle-ci est fragile ou exposée aux intempéries sont autant d’exemples faisant appel au bon sens plutôt qu’à un nouveau produit miracle de chez Saint-Gobain.

L’équilibre hygrométrique s’obtient principalement par la purge des revêtements étanche appliqués contre les murs et en périphéries de ceux-ci. Problème, ces matériaux en place ont souvent causé des dégâts aux bâtiments et c’est maintenant que nous en payons les conséquences.

Dans le cas de la pierre le ciment à un effet fongicide, la pierre se désagrège car l’humidité emprisonnée derrière les enduit ciment l’imbibe et dans les période de grand froid la pierre ne résiste pas à la pression de cette eau devenant glace. Nous nous efforçons de purger tout le ciment en place, des enduits jusqu’au creux des joints pour permettre à l’humidité de retrouver son chemin vers l’extérieur. Il nous arrive fréquemment de devoir reprendre des éléments de maçonnerie en pierre, trous à boucher, pans de mur écroulés, consolidation par coulinage etc…

Dans le cas du pisé les dégâts liés à l’humidité sont bien plus important, de la dégradation de surface à celle impliquant l’intégralité du mur, les opérations sont vastes tout comme l’écart de prix entre une opération simple et une reprise en sous-oeuvre, c’est pour cela qu’il faut faire surveiller l’état de son mur en pisé avant que les pathologies aient atteins un stade avancé synonyme d’opérations lourdes.

Liens auto diagnostic