Ma maison en pisé est elle saine ?

mur pisé

Pour vous mettre dans le bain, je vais commencer par ceci : En Rhône Alpes, on estime à 3000 le nombre de murs en pisé qui s’écroulent par an, soit 3 murs par jours. C’est énorme, et il m’arrive tous les jours de m’arrêter devant un mur en pisé pour me dire « quand celui-ci tombera t’il ? » Cela veut il dire que le pisé est un mauvais mode de construction, et que toutes les maisons en pisé sont vouées à s’écrouler ? Clairement non ! Le pisé, ( ou technique de terre comprimée entre banches ), et un mode de construction incroyable et durable pour peu que l’on sache entretenir sa maison.

La plupart des murs en pisé qui s’écroulent on été victime de mauvais traitements :  Le pisé est une technique de construction ancienne, oubliée des maçons traditionnels qui la traite comme le bâti actuel. Enduits étanches, dalles en béton, élévation du niveau du sol, sont autant d’opérations courantes sur ce bâti, qui entraine néanmoins sa perte. Pour espérer conserver sa maison en pisé encore quelques siècles il faut respecter quelques points fondamentaux que je vais vous énumérer :

Le pisé doit respirer : Un mur en pisé est un mur en terre, sa structure et sa solidité dépend en majorité de son taux d’humidité. Le liant de ces murs massifs est l’argile, et plus précisément l’eau présente entre ces plaquettes d’argiles. Trop d’eau, et une masse solide de terre se transformera en boue. C’est la même chose pour les murs en pisé. Damée et compressée à l’état légèrement humide, la terre qui compose les murs en pisé à pris une forme dense, sous l’effet d’un excédent d’eau, la terre damée perd sa structure initiale pour devenir une terre creuse et friable.

Le pisé doit être protégé des infiltrations d’eau en son sommet : pour cela il est important d’entretenir sa toiture et de repérer rapidement les désordre qui amènerai l’eau a ruisseler contre le mur.

Le pisé doit être surélevé du niveau du sol pour éviter que l’eau présente dans celui-ci ne remonte par capillarité et déstructure ainsi le pisé. C’est à cela que serve les soubassement en galet, briques, ou pierres diverses. Si les murs en pisé étaient directement au contact du sol, ils s’imbiberai d’eau très rapidement.

Aujourd’hui, sur nombre de construction, le constat est alarmant, car aucun de ces principes simple n’est respecté!

A cause des aménagements contemporains et à la volonté de maquiller une maison en pisé pour qu’elle ressemble à une maison moderne, on ne voit pas les dégats sur le gros oeuvre : crépis étanche à l’extérieur, doublage placo en intérieur. Aujourd’hui le particulier qui achète une maison en pisé, ne sais pas en quel état se trouve le bâtiment.

Mais alors, dans quel état se trouve ma maison en pisé ?

Il faut dans un premier temps guetter les signes extérieurs : fissures, traces d’humidité, odeur ou sensation d’humidité à l’intérieur. Tout cela reste néanmoins très approximatif, pour connaitre réellement l’état de sa maison, il faut casser : faire des saignées sur le crépis extérieur ou sur les doublage intérieur, au besoin tomber les doublage intérieur sur les parties les plus exposés à l’humidité, et tomber les enduits extérieurs si ils sont étanches. Pour beaucoup de particuliers c’est une étape fastidieuse et embarrassante car on vient détruire quelque chose d’a priori fini. Mais en réalité, dans de nombreux cas c’est indispensable.

Voici un exemple d’une maison, qui à première vu semble saine. Qui pourrait se douter qu’elle est sur le point de s’effondrer? Et pourtant… La première saignée laisse apparaitre des reprises en bétons effectuées il y a bien des années de cela. C’est un premier indice.

mur en pisé enduit ciment

En enlevant tout l’enduit au niveau du soubassement on remarque que ce mur a déjà subit de lourdes intervention car il a été attaqué par l’eau. C’est la quasi absence de soubassement en pierre qui en est la cause. La reprise superficielle faite à l’époque n’était pas adapté, car elle n’empêchait pas l’eau de remonter à l’intérieur du mur.

mur en pisé soubassement

Résultat, le pisé en partie basse est « mort », la terre est friable, le mur se creuse a la main, le mur tient, mais on ne sais par quel enchantement.

mur en pisé endommagé

 

Chantier réalisé avec la collaboration de l’entreprise Hervé Martineau Maçonnerie

Pour cette maison une reprise d’urgence à été effectuée, la partie morte du pisé à été dégagée et remplacée en sous oeuvre par un matériaux solide.

Encore faut il avoir le temps de s’en rendre compte, c’est pourquoi je recommande à tous les possesseurs de maison en pisé recouverte d’un enduit étanche de pratiquer des saignées extérieures ou intérieures pour constater l’état de leur pisé. Certains points particuliers peuvent demander l’avis d’un professionnel avertis. Voici pour finir une vidéo, ( parce que j’aime bien les vidéos ) pour vous aider à vous décider. Je reviendrai dans un autre article sur les techniques de préservation du pisé.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=O-Nmxxe7lSg&w=560&h=315]

Chantiers réalisé à Villefranche-sur-Saône et Lentilly, non loin de Lyon dans le Rhône en collaboration avec l’entreprise Hervé Martineau.

 

One thought on “Ma maison en pisé est elle saine ?

  1. Ce type de travaux peut parfois s’avérer compliqué, si les mur des battisses sont friables ? non ? Vous m’avez fait découvrir ce qu’étais un mur en Pissé. En tous cas bravo pour votre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *